Poisson d’avril

Un recap de nos activités de cette année et de l’année dernière, des idées bricolage, cuisine et sorties (bon pour cette année on fera juste le tour du bocal !)

Bon à savoir

A l’époque, jusqu’au milieu du XIV ème siècle, la nouvelle année commençait le 1er avril avec la renaissance de la nature.

Le poisson d’avril est une tradition Française et Belge (rien d’étonnant)!). Son origine n’est pas connue, plusieurs hypothèses possibles : un symbole religieux lié au Carême , le dernier signe astrologique de l’hiver…

Activités manuelles :

  • Poissons des Emotions : téléchargeables sur le site hoptoys , l’occasion pour les plus petits d’apprendre à identifier les émotions.
  • Peinture Djeco
  • Pochoir poissons
  • portes clés poissons commandés sur Cultura

Pleins d’idées sur le blog humeurs créatives :

https://www.facebook.com/humeurscreatives/

Jeu des blagues à cacher

Une activité proposée dans le guide familial Bubble, un super bouquin qui regorge d’idées!

Cuisine

Pas encore testé pour cause de pénurie de smarties en confinement mais une idée sympa

https://chefsimon.com/gourmets/amandine-cooking/recettes/gateau-d-anniversaire-poisson-au-chocolat

Préparation à la visite d’un aquarium et découverte des fonds marins.

Au programme :

  • anatomie du poisson, lieux de vie , espèces, coraux
  • décalcomanies aux éditions Lito
  • deux dessins animés : Nemo et Deep! 
  • figurines de chez Hema,
  • gommettes repositionnables sur frise de la mer aux éditions mila
  • imagier Montessori de Balthazar
  • petit livre de bain éditions Nathan

Pour Faustine :

Pour Ariane :

Visite de l’aquarium Porte Dorée

Faustine avait adoré, elle a dit c’est le “paradis ici”. Il faut reconnaitre qu’elle en a pris plein les yeux. Il y en avait pour tous les goûts : poisson arc en ciel splendide , chat , licorne (son préféré évidemment ), ange chérubin, bagnard, girafe, papillon et chirurgien ! Nous avons découvert les espèces hermaphrodites. J’ai un faible pour le poisson perroquet princesse : lors de la reproduction les mâles matures sont concurrencés par les mâles immatures, il se font alors passer pour des femelles afin d’infiltrer les harems .Nous avons ensuite observé les poissons pierre. Saviez vous que la piqûre du poisson démon est mortelle pour l’homme? Il y a aussi les poissons scatophages : depuis la visite Faustine raconte à qui veut l’entendre que le poisson pavillon tacheté mange ses excréments 🤪. Nous avons cherché les hippocampes cachés. Nous avons appris que le mal hippocampe abrite ses œufs dans une poche située sur son ventre où ils se développe. Ariane a poussé des petits cris de joie à la vue des poissons. Elle s’est particulièrement intéressée à la tortue au nez de cochons et aux alligators ! la visite a duré 1h :timing parfait pour nous !

Nausica à Boulogne sur mer

Génial , je me souvenais de la joie d’avoir caressé les raies enfant, vraiment sympa de le visiter à l’âge adulte avec ses propres enfants.

Lectures :

Pour les petits : pour apprendre compter !

Pour les grands :

Tenues de circonstance :

 

La chambre

La chambre est tout d’abord le lieu du sommeil. Dans cette séquence, j’aborde le sujet en utilisant comme source des articles procurés par des professionnels de l’enfance, (article « Aidez le à bien dormir  » par Isabelle Tepper avec le Pédiatre Hélène Teeper et article issu du site « les prosdelapetiteenfance » : « le développement psychologique de l’enfant les principales étapes) . Le sommeil est d’une importance considérable car il impacte : la consolidation des apprentissages, la diminution des troubles de l’humeur, la socialisation ainsi qu’une meilleure gestion des émotions. Je vous partage quelques repères sur le sommeil par âge et des astuces pour faire face aux enfants « récalcitrants »

La chambre est également un lieu de jeu, d’étude et de rangement , d‘ou l’intérêt de réfléchir au rangement et à l’aménagement de cette pièce. Je vous partage des conseils trouvés dans des livres qui traitent de la pédagogie Montessori.

Activités enfant autours du thème avec Ariane :

Au programme : imagiers, chasse au trésors des jouets, puzzles et lecture

Quelques notions pour les parents

Quelques repères sommeil :

  • Avant 1 mois le bébé ignore le jour et la nuit.
  • Le bébé est rassuré par les bruits familiers car il est habitué aux bruits de fond dans le ventre de sa mère
  • Pendant le sommeil, les neurones s’activent pour intégrer l’expérience de la journée .
  • Quand il dort le nourrisson passe 50% de son temps en sommeil agité, 40% en sommeil calme et 10% en sommeil de transition. En sommeil agité , son activité psychique est intense. Il enregistre tout ce qu’il a appris durant la journée. En sommeil calme, son organisme prend des forces et secrète l’hormone de croissance. Le sommeil est essentiel pour le protéger des pathologies.
  • A 6 mois, il est capable de faire des nuits de 8, 10 ou 12 heures. Ses phases de sommeil agité ne représentent plus que 30%. Il est, par contre, sujet aux infections du tout début de la vie et ses nuits peuvent en être perturbées.
  • A partir de 8 /9 mois, son doudou l’aide a mieux vivre la séparation pendant les moments de sommeil.
  • A 18 mois, il passe de plusieurs siestes dans la journée à une sieste unique. Il se trouve alors en phase de sommeil lent : son corps secrète l’hormone de croissance. La plupart des enfants font des siestes jusqu’à l’âge de 4ans.
  • A deux ans, les cycles naturels se décalent : un endormissement physiologique n’est pas rare à 22/23h. L’enfant peut se mettre à craindre l’endormissement. Il se met à avoir peur du noir et à faire des cauchemars. « Ces troubles sont à mettre en lien avec l’affirmation de soi. La journée l’enfant est très confiant et la nuit il se sent plus vulnérable. « Le souvenir des énervements et des crises qu’il a su générer auprès de ses parents peut l’envahir…inconsciemment, il se culpabilise et fait des cauchemars  »

Comment s’y prendre avec un enfant qui ne veut pas dormir ?

« Pour qu’un enfant supporte d’être séparé de ses parents toute la nuit, il faut qu’il ait reçu une quantité suffisante d’affection et de présence pendant la journée…. » Pas évident vous me direz!!!

Quelques conseils glanés par ci par là …

Alors vous pouvez : lui mettre du lexomil dans son lait avant de dormir, le sirop pour la toux est également assez efficace ou bien un petit coup d’alcool comme à l’ancienne dans le Nord, ça fonctionne bien 🙂 hein !

Plus éducativement positivement parlant , je vous propose de miser sur :

  • l’importance du rituel : ll faut mettre en place les conditions propices pour que l’enfant soit content de ce moment. Tout d’abord, en annonçant à l’avance que l’heure du dodo approche et en prenant le temps de le coucher. A chaque fois que je veux bâcler cette étape, c’est le retour en boomerang (surtout en soirée à l’extérieur.) Donc pas d’autre solution que prendre son mal en patience.
  • Des phrases toutes faites : Comment qu’on leur parle à ces êtres récalcitrants ? ! Option 1″t’as pas ton mot à dire, c’est qui le chef  » : Leur dire que le soir c’est l’heure des parents et qu’on ne s’occupera plus d’eux. Et bim dans les dents!!! Option 2 « ni vue ni connue je t’embrouille » à la phrase, je n’ai pas envie de dormir répondre « tu n’as pas envie de dormir tu as le droit de préférer jouer je peux comprendre « tout en continuant à le coucher. Option 3 « basique «  »je te demande juste de rester calme dans ton lit. » Je rajouterai l’option 4 « je vais faire pipi » et je ne reviens pas  » 🙂 . A chaque appel, vous pouvez lui répéter, la même phrase rassurante (bon chez nous ça ne marche pas et elle finit par vomir d’énervement mais à tester).
  • Lui confier un livre à feuilleter : solution approuvée à la maison.
  • C’est en respectant la sieste que les enfants dormiront mieux le soir : Ne plus faire la sieste ne doit pas être un rite de passage du statut de bébé au statut de grand. Dans l’idéal, il faut éviter de réveiller un enfant qui dort.
  • En cas de Monstres et compagnie, dessiner le cauchemar pour combattre le sentiment d’impuissance de l’enfant, puis l’enfermer sur une feuille. Cet acte lui permet de se dire qu’il est plus puissant que sa peur (ne pas chercher à interpréter le dessin) La psychothérapeute Isabelle Filliozat conseille également de proposer à l’enfant d‘imaginer dans sa tête une boite à soucis qu’il décore mentalement, puis de lui demander d’ouvrir la boite à soucis le lendemain. En effet, les soucis ont besoin d’être écoutés et des solutions trouvées. J’ai acheté l’année dernière une poupée à soucis destinée à servir de réceptacle aux inquiétudes de Faustine 6 ans. Ce n’était pas vraiment dans le cadre de cauchemars mais plutôt de gestion des moments de colères. A ce jour, elle n’a pas vraiment investi cet objet mais je vais lui en reparler pour qu’elle puisse s’en saisir.
  • Laisser une veilleuse à l’enfant qui a peur du noir. Cela ne nuit pas à son autonomie mais la renforce, lui confier une lampe de poche est également une bonne idée. La peur de l’obscurité est vive jusqu’à 4 ans. Il faut savoir que ce n’est que vers 6 ans que l’enfant est capable de différencier le réel et l’imaginaire.

Aménagement de la chambre :

Leurs petits coins à elles!

Je vous montre les photos des aménagements que j’ai fait dans la chambre des filles

  • un meuble avec des livres à hauteur et un petit fauteuil cosy: Ariane aime bien cet endroit, elle va souvent chercher des livres et s’installe confortablement. Nous lisons les mêmes bouquins pendant une période pour qu’elle les assimile. Puis nous renouvelons le stock, je fais des séquences par thème (pot, école, printemps…) . L’inconvénient c’est le bazar. Mais nous en parlerons dans le paragraphe suivant!!
  • à partir de 4 ans, un petit coin pour travailler permet à l’enfant d’avoir un sentiment d’indépendance et donne de l’importance à ses activités. J’ai acheté ce petit bureau à Faustine durant sa troisième année. Elle l’a bien investi et a continué à l’utiliser jusqu’à ses 6 ans! Elle considérait que c’était « son coin ».
  • Ne pas sortir tous les jeux à la fois : je laisse une partie des jeux à disposition et une partie dans les armoire et j’alterne. Il s’agit surtout des jeux d’imitations : poupées, déguisements et des figurines. Les jeux de société et de construction ne sont pas dans les chambres et pas tous accessibles, sinon carnage .

Chambre partagée ou pas ?

J’ai longtemps cru qu’il était important que chacun ait son espace. Mais avec l’arrivée du 3ème enfant, je me suis interrogée sur la nécessité d’avoir une chambre individuelle pour chaque enfant, d’autant plus que durant les vacances Faustine et Ariane dorment dans la même pièce sans aucun problème. Et puis, je retrouve régulièrement Ariane dans le lit de sa soeur, elle s’y rend une fois que nous avons le dos tourné 🙂 La présence de sa soeur la rassure. Quant à Faustine, elle se sent fière de jouer ce rôle « protecteur ».

J’ai trouvé dans le livre d’Anne Bacus, psychothérapeute des éléments, qui éclairent sur le sujet :

  • Chambre commune : intérêt si faible écart d’âge, avoir moins peur la nuit, apprendre à partager, complicité. On craint parfois , que mis dans la chambre d’un ainé, le bébé ne le réveille la nuit mais l’enfant s’habitue très vite à entendre pleurer son petit frère ou sa petite soeur. L’ainé préfère souvent avoir le bébé avec lui, à égalité, plutôt que de la savoir privilégié dans le lit de maman ». Dans une chambre partagée, il est néanmoins important que chaque enfant ait un espace dédié.
  • chambre individuelle : besoin de pudeur en grandissant , enfants de sexe différents, écarts d’âge important car centres d’intérêt different , enfants en rivalité

Qu’est ce que c’est que ce bazar ?!!!

Voici quelques repères sur les capacités d’autonomie des enfants :

  • à 12 mois : je montre à l’enfant que je range
  • a deux ans : je propose des choix
  • à 3 ans : je propose mon aide
  • à 4 ans : je donne une consigne à l fois.
  • 6 ans : remettre sa couette le matin.

Depuis l’année dernière, nous avons établi les règles de la maison et le rangement des chambres en fait partie. Chaque soir, la chambre doit être rangée avant le dodo. Il faut que cette étape fasse partie d’une routine quotidienne. Par contre, nous mettons souvent la main à la pâte avec les enfants. Il est important de montrer l’exemple en rangeant soit même sa propre chambre !!! Bon c’est une discipline de vie : par moment on se relâche et c’est de nouveau un beau foutoire ! Mais la trajectoire est là!!

Explorer la cuisine

Activités sur le thème

Identification des ustensiles de la cuisine pour Ariane

Nous avons sorti les ustensiles de la cuisine et nous les avons associés à l’imagier de Balthazar. Nous avons réalisé les petits puzzles sur le thème des marques Vilac et Headu. Nous avons joué et dansé avec le jeu interactif Dookeo.

Activités sur les fruits et légumes avec Ariane

Au programme : jeu d’imitation (Dinette et marchande) et lecture (petit loup n’aime que les pâtes le livre préféré d’Ariane! )

Discussion sur l’alimentation et les accidents domestiques avec Faustine :

Participation aux activités du quotidien

Les enfants peuvent très jeunes : mettre la table, passer l’éponge, se servir, faire la cuisine.

Ariane fait régulièrement la cuisine et elle met la table. Je vous conseille ce petit livre avec un Balthazar qui montre bien l’exemple !

Ecosser les petit pois : Ariane avait adoré à 18 mois!

Faustine vide la lave vaisselle, épluche les fruits et les légumes (avec un kit spécial enfant) , met la table et débarrasse…quand elle veut bien ! Nous allons travailler à transformer ces gestes en routines, surtout avec l’arrivée de bébé 3.

Activités en famille

Cuisiner ensemble

Nous avons cuisiné de manière ludique en musique en réalisant un gâteau en même temps que bulle et bob dont nous suivons les aventures depuis quelques temps! Le petit kif d’Ariane c’est de battre les œufs en neige 🤗

Nous avons réalisé la recette du gâteau aux pommes de Tatie Rosie, du livre « le loup qui découvrait le pays des contes »

Nous avons fait notre propre pain.C’est si simple en fait. Quel plaisir de malaxer la pâte et quelle bonne odeur dans la maison .Nous avons suivi cette recette: 1/ mélangez 500 gr de farine type 55+ une cuillère à soupe d’huile d’olive+1 sachet de levure boulanger +1 cuillère à café de sel + 1,5 verre d’eau chaude. 2/ malaxez jusqu’à obtention d’une pâte homogène. Le geste est important : faites comme si vous étiez entrain de plier un mouchoir. La pâte ne doit pas coller à la paroi.Ajouter de la farine si elle colle ou de l’eau si elle est trop sèche.3/ munissez vous d’un moule à cake que vous tapissez de papier cuisson, mettez y le pain 4/faites des croisillons avec un couteau pointu 5/prenez un torchon , mouillez le et mettez le sur le pain 6/laissez poser minimum 1h le temps que la pâte lève 6/ préchauffer le four à 220 pendant 20 minutes 7/ enfournez pendant 30 à 40 minutes. ( mouillez le pain au pinceau avec du lait pour un joli résultat ). Nous sommes satisfaits du résultat, le pain n’a pas durci depuis 2jours. 

Le Jeu de l’odorat et du goût :

Les enfants adore jouer aux devinettes !

Conseils aux parents concernant l’alimentation

Voici ce que j’ai retenu d’intéressant dans les livres que j’ai lu. J’ai mis en application pour Ariane, petite mangeuse, pas mal de ces conseils. Je ne dis pas que les repas se passent désormais sans embuches mais je suis moins tendue sur la question et c’est déjà pas mal :

  • Avoir en tête que certains enfant aiment manger, d’autres non et que l’appétit est variable d’un jour à l’autre
  • Faire naitre une curiosité alimentaire : Laisser l’enfant manger tout seul, toucher aux aliments et les sentir, faire les menus ensemble, parler des aliments, aller au marché, faire les courses ensemble, le faire participer à la préparation des plats
  • Manger dans le calme, selon une routine établie
  • Proposer une présentation ludique des plats (bon là à part la purée volcan moi je suis pas douée )
  • Utiliser de la vaisselle attractive : ici on opte pour des assiettes compartimentées pour éviter les tragédies du genre « mon petit pois est sur ma purée »
  • Ne pas forcer l’enfant à manger : l’alimentation est un domaine sur lequel se reporte des difficultés qui n’ont rien à voir avec elle. La façon de s’alimenter peut devenir un moyen d’attirer l’attention. Eviter de faire des commentaires sur ce que l’enfant mange ou ne mange pas.
  • Si possible installer une petite table
  • Servir des petites portions en plusieurs étapes : mettre en premier les légumes dans l’assiette quand l’enfant à très faim.
  • Bannir l’utilisation des écrans pendant les repas : j’avais pourtant de bons souvenirs du juste prix et de la formule 1 en mangeant chez ma mamie… mais prendre ce temps d’échange dans la journée ça compte!

La maison vue sous tous les angles

Depuis le début de l’année, je propose à Ariane des activités sur le thème de la maison. Il me faut des trames à suivre, sinon j’avoue que ça m’ennuie de jouer à des jeux enfants. Le fait de chercher les supports et de faire preuve de créativité me booste.

Je me suis dit que ce sujet pourrait être interessant du point de vue de l’acquisition du vocabulaire en associant notamment des objets du quotidien à des imagiers . C’est une pratique qui est proposée dans la pédagogie Montessori. Pour favoriser la motricité fine, j’ai pas mal eu recours aux puzzles. Nous en avons également profité pour mettre l’accent sur les jeux d’imitation.

  • Nous avons défini la maison : Nous avons utilisé différents support : livres , puzzle et imagiers sonore. Imagier Balthazar , Puzzle Djeco, Maison Puzzle Montessori Headu , Dookeo imagier sonore, l’imagier de ma journée de Melusine Allirol.
  • Nous avons parlé de la maison du point de vue symbolique: un lieu de vie, d’habitudes rassurantes, de souvenirs, d’hospitalité, de créativité, un abri, un cocon, un nid.

Nous avons particulièrement apprécié 3 livres qui abordent ce sujet :

1/  » Ma maison » d’Astrid Desbordes et Pauline Martin : complètement fan de cette collection

2/ Petit Ours Brun aime bien sa maison

3/ La cabane d’Emilie : ce livre m’appartenait quand j’étais petite et je m’en souviens comme mon histoire préférée .

  • Nous avons découvert les différents habitats :

Support utilisés : l’imagier de Balthazar, Le jeu de Marionnettes des 3 petits cochons,

Réflexion sur le quotidien

Enceinte de mon 3ème enfant, je n’ai pas l’intention de faire de nouvelle préparation à la grossesse. Mais au fur et à mesure de notre exploration des différentes pièces de la maison, j’ai eu envie de réfléchir à des thèmes pour préparer la venue de notre futur petit colocataire et pour réfléchir à nos pratiques du quotidien.

Je me suis particilièrement intéressée aux problématiques suivantes :

  • Cuisine : l’alimentation.
  • Salon : les écrans
  • Chambre : le sommeil, le rangement, l’habillement .
  • Salle de bains : le corps, l’habillement, l’acquisition de la propreté, l’hygiène
  • Grenier : les souvenirs
  • Les taches ménagères : quelle tache ménagère pour quel âge? l’organisation en famille?

Participer aux activités de la maison développe les capacités de raisonnement des enfants . J’ai donc cherché les activités autonomes que les enfants peuvent faire dans chaque pièce.

J’ai également réfléchi à la question de l’aménagement de la maison. Pour favoriser l’autonomie des enfants et le travail de la main l’organisation suivante est conseillée : utilisation d’armoires conçues pour des objets à portée de main, usage de petits fauteuils et ds petites chaises, de tables basse, et d’une vaisselle attractive.

J’ai utilisé comme livres de références des ouvrages de deux psychothérapeutes ( « J’ai tout essayé » d’Isabelle Filliozat et « 100 réponses de psy aux question des parents « d’Anne Bacus) ainsi que des livres proposant des activités issues la la pédagogie Montessori.

Je ferai un petit recap de mes recherches durant les semaines à venir !

Plaisirs d’hiver

Il est vrai que cet hiver est un peu perturbant car ni vague de froid, ni flocons! Nous avons quand même brièvement vu la neige en Auvergne en décembre. C’est peut-être une bonne raison d’expliquer aux enfants les caractéristiques de cette saison !

Les lectures de Faustine :

«L’ours et le soleil » de Domitille, Amaury de Crayencour et Anna Laitinen. Les illustrations sont très jolies. Peter et Sigrid partent à la recherche du soleil, il paraît que l’Ours l’a volé!

« Trotte Marmotte » de Claude Clémente et Catherine Nouvelle. Ah la vie de marmotte : le rêve ! « Chaque famille à son terrier… chaque hiver, les marmottes s’y blottissent pour dormir …Pendant leur long sommeil d’hiver, les marmottes ne se réveillent que quatre ou cinq fois pour faire pipi ». Trotte marmotte c’est l’histoire de Charlotte la marmotte qui refuse de s’endormir, chacun y va de son remède et c’est finalement Monsieur cricket qui trouve la solution en échange d’un abri pour l’hiver. Une histoire de solidarité et de complémentarité !

« Blanche saison »: une jolie poésie pour l’hiver apprise par Faustine à l’école.

Les Lectures d’Ariane

« Regarde dans la Neige «  aux éditions Nathan : toujours au top cette collection, adaptée de 6 mois à 3 ans. Pour les plus petits l’aspect tactile est sympa et idéal pour développer le sens du toucher. Pour les plus grands, le livre permet d’apprendre à compter jusqu’à 5 de manière ludique.

«  Gros ours, il fait froid » : C’est l’histoire de gros ours qui met sous son chapeau tous les petits animaux qui ont froid!! Le mode pop up plait aux petits (2 ans), leur permettant de s’investir dans l’histoire. Un jolie histoire de solidarité qui se termine par un bon bol de chocolat chaud !

Des imagiers sur les animaux de la banquise.

Les jeux d’Ariane

  • Little cooperation : un petit jeu coopératif adapté dès l’âge de deux ans. Très sympa !
  • Imagiersludique sonore : Dookeo
  • Jeu magnétique
  • Cubes rétros , retrouvés dans le grenier de la maison de ma mère.

Les Petits bonheurs d’hiver :

Sortir en famille

  • Aller à la patinoire
  • La cueillette aux joncquilles

https://www.brundevie.com/jonquilles-en-foret-de-chantilly.html

Je garde un beau souvenir de la cueillette aux jonquilles que nous faisions chaque année avec l’école quand j’étais en primaire. J’ai cherché un endroit pas trop loin de chez moi dans l’idée de perpétuer cette tradition. J’ai découvert : la balade de la mer de Jonquilles en forêt de Chantilly. Je vous mets le lien du blog qui décrit comment s’y rendre.

S’autoriser une bonne pâtisserie

Regarder des dessins animés emmitouflés sous la couette

Profiter des petits plats de saisons

Pot au feu et poule au pot : de grands classiques que j’adore. Avec le bouillon, on fait de la soupe aux pâtes et les filles sont ravies .

Admirer la nature

Nos crocus et jacinthes plantés en Automne sont entrain de sortir!! Et les petites primevères montrent aussi le bout de leur nez! voila qui donne le sourire!

Lire un bon bouquin et se raconter des souvenirs au coin du feu !!

Récapitulatif jeux et activités de saison

En ce dernier jour d’automne, un petit bilan :

Nous avons commencé à remplir notre herbier. Faustine a la mission de ramener 100 objets de son choix à l’école pour “la fête des 100” qui aura lieu en mars. Nous avons choisi de mettre à profit cet exercice pour mieux connaître la nature. Nous devons donc réunir 100 fleurs et feuilles en 6 mois. A ce jour, nous en avons 40: un bon début! Nous mènerons ce projet à bien tout au long de cette année de CP, à travers nos balades et nos voyages. L’idée c’est aussi que Faustine puisse partager sur le sujet avec ses grands parents qui habitent d’autres régions que la nôtre. Ils auront beaucoup à lui apprendre en la matière . Nous avons également demandé à sa tata de nous ramener des feuilles de Guinée , ainsi qu’à son papi des feuilles de Syrie , l’occasion de découvrir la végétation d’autres pays.

On a testé avec Ariane le badaboum d’oxybul et je peux vous dire qu’il y eu bcp bcp de badaboum. L’expérience du verger a été bcp plus concluante , particulièrement intéressante pour l’apprentissage des fruits et des couleurs! Bien aussi pour la motricité en mettant les fruits dans les petits paniers. Par contre, ils ne sont vraiment pas assez solides face à mes bulldozers de filles qui les ont mis en morceaux! Quel plaisir de jouer à ce jeu collaboratif, j’aime beaucoup de concept. La famille a donc vaincu le corbeau 

Plantations d’automne ! je trouvais sympa l’idée de jardiner en cette période de l’année alors nous avons opté pour les crocus et les jacinthes. Par contre, la prochaine fois nous nous y prendrons un peu plus tôt dans l’année: en octobre

Nous avons joué à reconnaître les animaux de la forêt et à chanter des comptines d’automne avec son nouveau jeu : le DOKEO. Un bon support d’imagier ludique et interactif!

Nous avons admiré et observé la nature

Parfait pour la période d’Halloween ! Le jeu de stratégie Djeco Damoniak

Nous avons décoré la frise du temps et nous avons accroché des photos des moments fort de la saison : les anniversaires des filles! A l’issue d’un an la frise nous donnera une vision de notre année , permettant aux filles de mieux se situer dans le temps en s’appropriant les notions de semaines/mois et saisons.

Mes sites préférés de maman curieuse

J’ai passé un temps certain à fouiller le net pour trouver des activités sympas à faire en famille. Pour vous éviter ce tri, je vous donne les liens de ces cavernes d’Ali Baba :

  • Le  familiscope : ce site recense dans bon nombre de grandes villes des idées de sorties.  On y trouve également des activités sympas à réaliser avec les enfants  : dessins, yoga, bricolage….    https://lefamiliscope.fr
  • Le Paris des Lardons :  Il s’agit d’un site coopératif, c’est à dire que les parents y postent leurs coups de coeur  (sorties, ateliers, conseils pratiques). J’adore le concept. http://leparisdeslardons.fr
  • My little Kids : Des idées d’activités , des articles sympas pour les parents.  Pour les Parisiens, des propositions de sorties sympas , des ateliers éphémères. L’année dernière,  j’ai participé  un café mamans très cool via ce canal. https://www.mylittlekids.fr

Si vous en connaissez d’autres, n’hésitez pas à partager le lien, je suis preneuse !

Le top 10 des activités à faire pendant le congé maternité/ parental

IMG_0010

En discutant avec des futures mamans et des jeunes mamans, je me suis rendue compte que le congé maternité pouvait susciter de l’inquiétude. Lorsque l’on vit à 100 à l’heure, que l’on est investie dans son travail à 100%,  on peut avoir peur du changement de rythme. Je suis actuellement en  congé parental et pas  question de passer mon temps à faire le ménage, le repassage et à rester enfermer dans mon appart! Alors pour une question de survie mentale j’ai réfléchi  à comment mettre ce temps à profit. Je vous livre mes conclusions :

-Prendre soin de soi : Yoga, Pilates, méditation, sophrologie. Vous trouverez facilement des bouquins avec des CD audio ou des vidéos pour vous guider. Si comme moi vous avez souffert de sciatique pendant la grossesse, si comme moi vous avez le dos en compote à force de porter bébé, prenez ce temps pour vous!   J’en ai retiré de gros bénéfices aussi bien sur le plan physique que psychique !!! Je suis même devenue carrément Addict ! Réserver vous une plage horaire journalière et aménagez vous un petit coin cosy!

-Aller manger avec des amis  sur le temps de leur pause déjeuner.  Retrouvez-vous à mi-chemin.  Grace à cette idée je découvre de nouveaux endroits qui deviennent des incontournables! Le petit rendez-vous du jardin des Tuileries avec Fabien me fait vraiment plaisir ! Les amis sont contents de vous voir sur ce temps du midi, ça les change des collègues qui parlent boulot! Parfois quand on est parents c’est compliqué de dégager du temps le soir ou le week-end, alors pensez-y! Et puis quand le dej se termine, vos amis retournent au boulot et pas vous! Alors continuez la balade !

-Faire un album photo, des photos vous en avez à la pelle?  Et bien c’est le moment de les trier  et de les  retoucher . Vous allez retrouver des pépites, j’en suis certaine! Vous serez émue de voir comme le temps passe vite. Avoir un bébé c’est aussi le moment de faire le bilan,vous avez accompli tant de choses!  L’album c’est  également une bonne idée de cadeau. J’en ai confectionné un pour mes copines en  souvenir de nos années folles. J’en ai aussi fait un pour ma famille. Dans la foulée, en mode mono maniaque de l’album, j’en ai offert à mon Mari. Celui là retrace notre histoire, de notre rencontre à la naissance du bébé. De nombreuses anecdotes me sont revenues en tête et j’ai tout mis sur papier. L’idée du carnet de naissance pour votre bébé est aussi très sympa et lui fera un joli souvenir d’enfance.

-Congeler des bons petits plats, pour celles qui aiment cuisiner c’est le bon plan!  Avant la naissance on se fait un petit stock et on est bien content de ne pas manger du picard tous les jours une fois que le bébé a pointé le bout de son nez!

-Rencontrer d’autres mamans , c’est un moment unique pour faire de nouvelles rencontres. Plusieurs manières d’y parvenir s’offrent à vous,  notamment via les réseaux sociaux. Je n’étais pas fan des rencontres via internet mais j’ai changé d’avis! Je vous raconterai mon expérience personnelle dans un autre article car voilà un sujet qui me donne vraiment envie de partager.

-Ecrire un blog , vous aurez peut-être vous aussi envie de partager sur votre vie de mamans alors saisissez  le moment!  Vous pouvez créer le blog qui vous ressemble, le rendre public ou le garder secret. Vous en retirerez  forcement un bénéfice! A  la naissance de ma première fille, j’avais besoin de conseils. J’ai donc crée un groupe de Mamans sur facebook. Au début j’y avais invité quelques copines mamans. Puis de fil en aiguille mes copines ont invité leurs copines. Aujourd’hui 5 ans plus tard nous formons une belle communauté de mamans. J’y ai trouvé beaucoup d’entraide et de richesse dans les échanges.  C’est à l’occasion de la naissance de ma seconde fille que j’ai choisi d’écrire un blog public.

-Découvrir des lieux d’éveil pour les bébés, ludothèque, LAEP, bébés nageurs , médiathèque…Renseignez vous auprès vos mairies de quartier, de nombreuses activités gratuites sont proposées à destination des tous petits. Vous passerez un bon moment avec votre bébé lors des ateliers d’éveil et vous rencontrerez  d’autres parents !

-Faire de la couture, vous pouvez vous même confectionner des jolies petites choses pour bébé.  Plusieurs copines s’y sont mises et le résultat est top!

-S’investir dans la vie quartier, si vous avez un enfant à l’école vous pouvez devenir parent d’élève, vous inscrire sur les sites de rencontres de voisins, prendre le temps de parler aux voisins que vous croisez,  se renseigner des centres sociaux et des associations du coin, organiser la fête des voisins…

-Dormir, Autorisez vous à vous reposer pendant la journée en fin de grossesse ou pendant que bébé dort. Le ménage et les courses attendront ! Votre famille a besoin d’une maman en forme!

PS : ne culpabilisez pas de prendre du temps pour vous, une femme heureuse sera une maman épanouie !

PS2 : c’est aussi le moment de faire des recherches sur une réorientation professionnelle si vous sentez le besoin d’un changement de vie.

 

Une matinée à la ludothèque

IMG_0115
Les ludothèques sont les amies des familles. Il s’agit de grands espaces de jeux ouverts aux enfants de 0 à 5 ans. Je paye 8 euros d’adhésion par an et je peux y aller à volonté (c’est ouvert le samedi). Le bon plan c’est que nous pouvons louer des jouets pour 80 centimes pour deux semaines : vélos, jeux de société, rollers, deguisements… Pratique parce qu’en appart on a vite plus de place pour tout stocker. C’est aussi pas mal de pouvoir tester les jouets avant de les acheter ! C’est un endroit convivial. J’aime bien papoter avec les autres mamans! Il y a aussi des papas et des grands-parents … Les ludothèques organisent aussi souvent des ateliers : ateliers d’éveil pour les bébés, contes ou marionnettes pour les plus grands ! Bref je suis FAN et mes enfants aussi ! La ludothèque nous a épargné de nombreuses fois la crise de nerfs lors de journées pluvieuses !
Un petit lien pour trouver la ludothèque la plus proche de chez vous :
Petite astuce : allez ici le matin, vos enfants se dépenseront beaucoup et feront une bonne sieste en debut d’aprem !!!!