Parle moi de toi grand-mère.

 

IMG_1016

Comment transmettre son histoire familiale? Depuis quelques temps , je ressens le besoin de raconter mon enfance à mes filles  .

Je vous cite les propos de Christine Brunet, psychologue clinicienne,  qui font écho à cette reflexion : »Expliquer sa famille et sa fratrie, parler de sa propre enfance est indispensable pour aider l’enfant à se structurer dans le temps…le petit est pris dans une dynamique familliale avec ses frères et soeurs, mais aussi avec la génération précédente. Ses parents ont une histoire, ils ont été petits, ils ont fait des bêtises et c’est important qu’il le sache. »

Je travaille auprès d’adolescents. Je leur pose souvent la question « as tu déjà demandé à tes parents de te parler de leur enfance« .  Il n’est pas rare de constater que le sujet a été très peu abordé. Le moment est émouvant lorsque les parents se racontent pour la première fois à leur enfant , beaucoup d’incompréhension se lèvent…

Je me suis très vite rendue compte que, moi non plus,  je ne connaissais pas vraiment l’histoire de ma famille  … J’ai donc mené mon enquête. J’ai ensuite mis par écrit ce que j’apprenais de mes proches … laisser une trace, ne pas oublier,  voilà ce qui m’importait.

Je vous livre des idées pour échanger sur ce sujet avec votre enfant et pour ranger vos précieux souvenirs , voici quelques supports à la discussion :

 

  • Le livre de la famille, J’ai trouvé un livre qui m’a donné une trame de questions à poser aux membres de la famille. Vous pouvez tout à fait le fabriquer vous même (ou utiliser un support vidéo.) Vous divisez un carnet en deux, chaque partie concernant la famille d’un parent. Vous décomposez en 3 chapitres  : « ce que je sais de mes arrières grands parents , ceux que je sais de mes grands-parents, ce  que je sais de mes parents « (et oui c’est votre enfant qui fera votre portrait).  Vous dressez une liste de questions, voici des idées de thèmes que vous pouvez aborder : le berceau de la famille, l’étymologie du nom, la vie domestique, les moyens de transport, les vêtements,la vie politique, les loisirs, les odeurs et saveurs d’autre fois, les lieux de vacances ,les autres figures importantes de la familles…Vous pouvez y ajouter un arbre généalogique, des photos , des cartes postales…Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point je suis heureuse d’avoir pris le temps de le remplir un midi avec mes parents. Aujourd’hui mon père n’est plus là et quelques uns de ses souvenirs restent consignés dans ce cahier.  J’ai insisté pour que mon mari le fasse aussi avec ses parents et sa grand mère. A 32 ans,  Il n’en revenait pas  d’ en apprendre autant sur sa propre famille. Nous avons passé tous les deux un bon moment avec nos proches, nous avons ri au récit d’anecdotes, nous avons aussi été émus…

 

IMG_0999

 

  • Retourner sur les lieux de votre enfance :  Montrer son école, la maison de famille à  son enfant, c’est l’occasion de lui raconter des souvenirs. J’ai pu parler à Faustine de  Micheline la dame de la cantine et du petit cochon premier lot du gagnant de la tombola de l’école (oui oui un cochon, j’ai grandi  à la campagne !). Nous retournons aussi  régulièrement en Provence sur les lieux de mes vacances de mon enfance. je raconte à ma fille les collections de petits escargots blancs. Je revis avec elle les histoires inventées dans les souterrains du château en ruine. Elle s’installe sur le cheval du manège de mes 4 ans de la place de l’horloge à Avignon. Je suis heureuse de partager ces souvenirs  avec elle.. . Elle m’écoute avec attention, ça lui plait!

 

IMG_0255
Maison de mes grands parents dessinée par ma tante Nicole
IMG_0256
Tapisserie vintage de chez Mamie…  c’est comme ça que j’aime cette maison chargée de souvenirs!

 

  • Donner à vos enfants en second et troisième prénom celui de personnes qui comptent pour vous ; Geneviève-Jeanine ce n’est peut-être pas glamour (ça pourrait le devenir) mais j’apprécie pouvoir dire à ma fille qu’elle porte les prénoms de nos grand-mères. La mienne s’appelait Geneviève et je l’aimais beaucoup. Ma fille n’a pas eu la chance de la connaitre. Un brin superstitieuse, je me dis que Mamie veille sur Faustine. Je lui parle souvent de Geneviève. Je lui raconte qu’elle faisait les meilleures tartines à la gelée de pomme, qu’elle prenait soin de couper la croûte. Pour la taquiner quand elle fait semblant de ne pas m’entendre , je l’appelle Geneviève-Jeanine, effet garanti !

 

IMG_1021

 

  • Donner vie à des objets : Jeannot Lapin et Lapinrhino, nos doudous d’enfance,  se sont enfin rencontrés 10 ans après notre romantique coup de foudre en boite de nuit ! Aujourd’hui, ils dorment avec nos filles. On aime les voir se lever en serrant les lapins tout défraîchis de notre enfance. Nous lisons  avec nostalgie les aventures d’Emilie, bientôt nous passerons aux Comtesse de Segur… Devinez quelle activité Faustine a commencé? Une collection de « pierres précieuses »… De qui tient-elle ça?! J’ai  accroché dans sa chambre le tableau de la tante Marguerite. Elle sait que c’est la soeur de mon grand-père et qu’elle travaillait à la ferme. Nous faisons aussi vivre les souvenirs de vacances d’enfance de mon père lorsque nous contemplons ce paysage de baie de somme accroché dans le salon. Nous n’avons pas de grenier « caverne d’Ali Baba » où  emmagasiner toute une vie d’objets à raconter.  J’ai tout de même gardé dans une jolie boite mon voile de mariée, une copie de notre discours à nos invités et quelques souvenirs des naissance.

 

IMG_1002
Tableau de tante Marguerite
IMG_1006
Lapinrhino et Jeannot Lapin love love pour la vie… Il fait un peu flipper Jeannot non?

 

  • Lui faire gouter les recettes de famille : le gâteau à la vanille de la tante Marguerite (encore elle!), la buche aux Marrons et la frangipane de la tante Jeanette, le Houmous de Papi Zein… J’envisage de collecter les recettes de famille et de les consigner dans un cahier. Ce serait triste qu’elles tombent dans l’oubli.

 

IMG_0245
Recette de frangipane de Jeannette …du  bon beurre y a que ça de vrai !Imaginez le goût que la galette aurait avec de la margarine!

 

  • Tenir un carnet du jour :  j’ai toujours vu au pied du lit de Mamie Geneviève des petits Carnets intriguants. Sa table de nuit en était remplie. Elle y consignait chaque jour un petit quelque chose de sa journée. Ils sont devenus si  précieux depuis qu’elle nous a quitté. Ils sont sa mémoire et témoignent aussi d’une autre époque. Un jour je les montrerai fièrement à Faustine et Ariane.

 

IMG_1024
Choisissez  un carnet qui vous plait, ne vous mettez pas la pression, juste 3 lignes par jours!

 

  • Feuilleter les albums de famille : votre enfant sera ravie de voir quel poupon vous étiez avant de devenir l’être formidable que vous êtes aujourd’hui… Oui oui Maman bavait et papa faisait caca pot pot.

 

img_1020.jpg
un portrait de mon père qui date de 1942! un bébé de la guerre…
IMG_3484
c’est moi ce bébé  jouflu , je vous épargne la photo de mon mari tout nu qui court vers la mer (enfant je précise!).

 

  • Chanter les chansons de son enfance , donner à ses enfants les petits surnoms de nos parents.  « Auprès de ma blonde qu’il fait bon fait bon fait bon …Malbrouk s’en va en guerre mironton mironton mirontaine…à Cheval gendarme petit bourguignon qui s’en allait en cavale avec ses dragons  » Et vous quelles chansons vous reviennent en tête ?  Papa m’appelait ma poule et il faisait ce petit geste affectueux de me gratter la tête. Maman aimait bien Pinochiote quand je mentais et Poucette parce que j’étais petite (je le suis toujours! )

 

  • lui lire un livre qui parle des ressemblances.  J’ai dégoté sur une brocante ce livre qui s’appelle un air de famille d’Alain Serres. Leopoldine  nous raconte l’histoire de sa famille : de la rencontre de ses arrières grand-parents à sa naissance. Chaque personnage à sa particularité, particularité qui se transmet. Bah oui les chiens ne font pas des chats ! 

IMG_1007.jpg

 

PS : J’espère vous avoir fait agréablement  voyager dans vos souvenirs d’enfance  et que vos enfants se joindront bientôt à vous dans cette exploration de vous même.

 

Le top 10 des activités à faire pendant le congé maternité/ parental

IMG_0010

En discutant avec des futures mamans et des jeunes mamans, je me suis rendue compte que le congé maternité pouvait susciter de l’inquiétude. Lorsque l’on vit à 100 à l’heure, que l’on est investie dans son travail à 100%,  on peut avoir peur du changement de rythme. Je suis actuellement en  congé parental et pas  question de passer mon temps à faire le ménage, le repassage et à rester enfermer dans mon appart! Alors pour une question de survie mentale j’ai réfléchi  à comment mettre ce temps à profit. Je vous livre mes conclusions :

-Prendre soin de soi : Yoga, Pilates, méditation, sophrologie. Vous trouverez facilement des bouquins avec des CD audio ou des vidéos pour vous guider. Si comme moi vous avez souffert de sciatique pendant la grossesse, si comme moi vous avez le dos en compote à force de porter bébé, prenez ce temps pour vous!   J’en ai retiré de gros bénéfices aussi bien sur le plan physique que psychique !!! Je suis même devenue carrément Addict ! Réserver vous une plage horaire journalière et aménagez vous un petit coin cosy!

-Aller manger avec des amis  sur le temps de leur pause déjeuner.  Retrouvez-vous à mi-chemin.  Grace à cette idée je découvre de nouveaux endroits qui deviennent des incontournables! Le petit rendez-vous du jardin des Tuileries avec Fabien me fait vraiment plaisir ! Les amis sont contents de vous voir sur ce temps du midi, ça les change des collègues qui parlent boulot! Parfois quand on est parents c’est compliqué de dégager du temps le soir ou le week-end, alors pensez-y! Et puis quand le dej se termine, vos amis retournent au boulot et pas vous! Alors continuez la balade !

-Faire un album photo, des photos vous en avez à la pelle?  Et bien c’est le moment de les trier  et de les  retoucher . Vous allez retrouver des pépites, j’en suis certaine! Vous serez émue de voir comme le temps passe vite. Avoir un bébé c’est aussi le moment de faire le bilan,vous avez accompli tant de choses!  L’album c’est  également une bonne idée de cadeau. J’en ai confectionné un pour mes copines en  souvenir de nos années folles. J’en ai aussi fait un pour ma famille. Dans la foulée, en mode mono maniaque de l’album, j’en ai offert à mon Mari. Celui là retrace notre histoire, de notre rencontre à la naissance du bébé. De nombreuses anecdotes me sont revenues en tête et j’ai tout mis sur papier. L’idée du carnet de naissance pour votre bébé est aussi très sympa et lui fera un joli souvenir d’enfance.

-Congeler des bons petits plats, pour celles qui aiment cuisiner c’est le bon plan!  Avant la naissance on se fait un petit stock et on est bien content de ne pas manger du picard tous les jours une fois que le bébé a pointé le bout de son nez!

-Rencontrer d’autres mamans , c’est un moment unique pour faire de nouvelles rencontres. Plusieurs manières d’y parvenir s’offrent à vous,  notamment via les réseaux sociaux. Je n’étais pas fan des rencontres via internet mais j’ai changé d’avis! Je vous raconterai mon expérience personnelle dans un autre article car voilà un sujet qui me donne vraiment envie de partager.

-Ecrire un blog , vous aurez peut-être vous aussi envie de partager sur votre vie de mamans alors saisissez  le moment!  Vous pouvez créer le blog qui vous ressemble, le rendre public ou le garder secret. Vous en retirerez  forcement un bénéfice! A  la naissance de ma première fille, j’avais besoin de conseils. J’ai donc crée un groupe de Mamans sur facebook. Au début j’y avais invité quelques copines mamans. Puis de fil en aiguille mes copines ont invité leurs copines. Aujourd’hui 5 ans plus tard nous formons une belle communauté de mamans. J’y ai trouvé beaucoup d’entraide et de richesse dans les échanges.  C’est à l’occasion de la naissance de ma seconde fille que j’ai choisi d’écrire un blog public.

-Découvrir des lieux d’éveil pour les bébés, ludothèque, LAEP, bébés nageurs , médiathèque…Renseignez vous auprès vos mairies de quartier, de nombreuses activités gratuites sont proposées à destination des tous petits. Vous passerez un bon moment avec votre bébé lors des ateliers d’éveil et vous rencontrerez  d’autres parents !

-Faire de la couture, vous pouvez vous même confectionner des jolies petites choses pour bébé.  Plusieurs copines s’y sont mises et le résultat est top!

-S’investir dans la vie quartier, si vous avez un enfant à l’école vous pouvez devenir parent d’élève, vous inscrire sur les sites de rencontres de voisins, prendre le temps de parler aux voisins que vous croisez,  se renseigner des centres sociaux et des associations du coin, organiser la fête des voisins…

-Dormir, Autorisez vous à vous reposer pendant la journée en fin de grossesse ou pendant que bébé dort. Le ménage et les courses attendront ! Votre famille a besoin d’une maman en forme!

PS : ne culpabilisez pas de prendre du temps pour vous, une femme heureuse sera une maman épanouie !

PS2 : c’est aussi le moment de faire des recherches sur une réorientation professionnelle si vous sentez le besoin d’un changement de vie.

 

La sage femme en libéral , une aide précieuse avant et après la grossesse.

IMG_0745

J’ai eu des difficultés à savoir vers qui m’orienter durant ma première grossesse                Première déconvenue, ma gyneco overbookée ne faisait pas les suivis grossesse. Je me suis donc fait rapidement suivre à la maternité mais j’étais un peu perturbée de voir à chaque fois une sage femme différente. Les rendez-vous étaient à la chaine  et je ressentais une certaine frustration de ne pas pouvoir m’exprimer sur mon vécu de grossesse. L’idée n’est pas de critiquer le personnel de l’hôpital qui fait de son mieux mais qui travaille dans des conditions difficiles (sous effectif…). Personne ne m’avait non plus expliqué quel était le rôle de la sage femme. Je vais donc vous en dire un peu plus.

Le rôle de la sage femme pendant la grossesse : 

La sage femme nous examine durant les  visites obligatoires avant l’accouchement.         C’est aussi souvent une sage femme qui nous accouche. Enfin, elle assure le suivi post grossesse.  Je ne savais pas non plus en quoi consistait ce fameux suivi. Alors Je vais tout vous dire !

 Le rôle de la sage femme après l’accouchement :

Tout d’abord il faut savoir que dans de nombreuses maternités les séjours sont courts (environ 2 nuits). Les hôpitaux organisent  un suivi à la maison par une sage femme qui vient vérifier que maman se remet bien de l’accouchement et que tout roule aussi pour bébé.  La sage femme fait un petit prélèvement au bébé qu’elle envoie au labo pour vérifier qu’il n’est pas atteint de maladie. Alors je lui dis adieu à ma copine sage femme après la visite post accouchement? Ben non, parce que deux mois plus tard c’est partie pour la rééducation du périnée (vous pouvez aussi choisir un Kiné). Encore une fois je n’étais au courant de rien ! donc petit retour sur la rééducation du périnée!

La rééducation du périnée

La réeducation du perinée vous est prescrite par la maternité si besoin, il s’agit souvent de 10 séances remboursées par la sécu. Vous devez vous renseigner sur les méthodes utilisées soit le biofeedback soit la méthode manuelle, parfois les deux. Personnellement après avoir testé les deux, je préfère la manuelle (qui l’aurait cru!) Eh oui je n’aime pas trop faire des jeux vidéos en contractant mon périnée ! Autant vous dire que vous devez vous sentir à l’aise avec votre sage femme car vous allez la voir souvent! Elle entrera vraiment dans votre intimité la plus profonde. C’est aussi à elle que vous allez parler de vos premiers moments de vie avec bébé, et des questionnements vous en aurez des tonnes  (allaitement, développement du bébé…).  Avec son réseau la sage femme  peut vous orienter vers des professionnels compétents (ostéopathes , acupuncteur…) . Voilà qui rassure la jeune maman en quête d’informations!

Mon expérience : 

Donc durant ma première grossesse j’avais vu un nombre incalculable de sage femmes! Ne voulant pas revivre cette situation, je m’y suis pris autrement pour ma deuxième grossesse. J’ai rencontré ma sage femme avant mon accouchement. Sachez que vous pouvez effectuer les séances de préparation à l’accouchement avec une sage femme en libéral (prise en charge par la sécu). J’ai fait des séances de préparation classique en collectif à l’hôpital, je trouve ça bien pour s’approprier les lieux, c’est quand même l’endroit où l’on accouche ! J’ai aussi bien aimé y rencontrer d’autres futures mamans! Puis dans un  second temps ,j’ai fait des séances en individuel avec une sage femme en libéral que j’ai choisie. J’ai trouvé ses coordonnées sur le site de l’ordre des sages femmes. Je trouvais  intéressant de pouvoir échanger avec elle en individuel sur des sujets dont je n’avais pas forcement envie de parler devant d’autres mamans. Ensuite, J’ai gardé cette sage femme en suivi post accouchement. Lorsque l’hôpital a organisé mon retour à domicile, j’ai indiqué que j’avais déjà une sage femme. C’est donc celle qui est venue chez moi et non une totale inconnue! C’est aussi elle qui m’a suivie pour les séances de rééducation.

Sachez que les sages femmes n’interviennent pas uniquement au moment des grossesses, elles peuvent assurer les suivis gynécologiques classiques (frottis…). Donc si vous vous sentez bien avec votre sage femme, songez à cette possibilité.

N’hésitez pas à en rencontrer plusieurs  avant de faire votre choix et renseignez vous sur les tarifs car certaines  pratiquent des dépassements d’honoraires.

 

 

Coups de coeur bouquins quand la famille s’agrandie

Pour passer le cap en douceur, je vous propose une sélection de livres qui permettent d’aborder le sujet avec vos enfants de différents points de vue.

 

IMG_0429

Paul et Antoinette de Kerascoet 

Cette histoire fait l’éloge de la différence dans la fratrie. Paul est du genre intello et Antoinette plutôt casse coup/hyperactive.  Dans la famille on s’agace, on se chamaille mais au fond on s’aime bien quand-même!

 

IMG_0431.jpg

Un amour de petite soeur d’Astérid Desbordes

Une histoire courte qui nous fait partager les émotions d’un grand-frère qui accueille une petite soeur un peu encombrante!

 

IMG_0432.jpg

Jaloux pas Jaloux de Catherine Dolto

Catherine Dolto est la fille de Françoise Dolto. Médecin et sociologue , elle a crée une collection de livres qui s’adressent directement aux enfants. Celui-ci traite de la jalousie en général… un bon support pour aborder le sujet avec vos loulous.

 

IMG_0430.jpg

Soeurs mode d’emploi de Paula Metcalf et Suzanne Barton 

Un livre qui réjouira les grandes soeurs en leur faisant prendre conscience du pouvoir qu’elles ont sur leur petite soeur !

 

 

Une matinée à la ludothèque

IMG_0115
Les ludothèques sont les amies des familles. Il s’agit de grands espaces de jeux ouverts aux enfants de 0 à 5 ans. Je paye 8 euros d’adhésion par an et je peux y aller à volonté (c’est ouvert le samedi). Le bon plan c’est que nous pouvons louer des jouets pour 80 centimes pour deux semaines : vélos, jeux de société, rollers, deguisements… Pratique parce qu’en appart on a vite plus de place pour tout stocker. C’est aussi pas mal de pouvoir tester les jouets avant de les acheter ! C’est un endroit convivial. J’aime bien papoter avec les autres mamans! Il y a aussi des papas et des grands-parents … Les ludothèques organisent aussi souvent des ateliers : ateliers d’éveil pour les bébés, contes ou marionnettes pour les plus grands ! Bref je suis FAN et mes enfants aussi ! La ludothèque nous a épargné de nombreuses fois la crise de nerfs lors de journées pluvieuses !
Un petit lien pour trouver la ludothèque la plus proche de chez vous :
Petite astuce : allez ici le matin, vos enfants se dépenseront beaucoup et feront une bonne sieste en debut d’aprem !!!!

Ma sélection bouquins de la rentrée

IMG_0241
Coup de coeur : “Ma maitresse est un dragon” de Sophie Carguain 30 petites histoires qui racontent l’école… Tout y est : la cantine, le cartable, la récré et même les horribles poux!!! Ce que j’aime? le quotidien raconté de manière onirique ; fées, dragons, et  le Père Noel sont de la partie …. Un livre qui contient peu d’illustrations, idéal à partir de 5 ans. J’ai arrêté de demander à Faustine ce qu’elle faisait en classe car elle me répondait systématiquement « Je ne me souviens plus ». Maintenant, sur le chemin du retour de l’école, je lui raconte ma journée et souvent elle me parle spontanément de la sienne. Lorsque je lui lis ce livre avant de dormir, nous bifurquons sur sa petite vie d’écolière : un bon support pour aborder ce sujet si mystérieux. Nous les parents nous voulons toujours tout savoir mais ne faut-il pas accepter que nos enfants aient leur petit jardin secret? Ne commenceraient-ils pas à construire leur intimité?
Mon premier “Dis Pourquoi la maternelle?”. Ce livre est idéal pour préparer nos petits à leur première rentrée. Il présente de manière ludique le quotidien de l’école. Il nous a aidé à passer le cap ! je valide !